Les 40 ans de la Route du Rhum

Pour son anniversaire, la mythique transatlantique en solitaire  voit les choses en grand avec 125 bateaux engagés au départ de saint-malo.  Une édition grandiose qui nous en rappelle d’autres…

En 1978, après 23 jours, 6 heures et 56 minutes de course et 3 542 milles dans le sillage, Mike Birch double Michel Malinovsky devant la ligne d’arrivée. Avec 98 secondes d’avance, le Canadien s’inscrit dans l’histoire de la course au large. Avec ce finish au coude à coude, Mike Birch fait aussi entrer la Route du Rhum dans la légende des mythiques transatlantiques. Cette première édition collait parfaitement à la philosophie de course imaginée par Michel Etevenon en partenariat avec des exploitants de sucre et de  distilleries : voir s’affronter, entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre, professionnels et amateurs sur des monocoques et multicoques, sans limite de taille. C’était une façon d’encourager les innovations, de laisser à chaque marin le soin de penser sa monture. C’était aussi une réponse aux restrictions imposées par l’Ostar, la transat anglaise qui limitait à 60 pieds la taille des unités.

Depuis 1978, la Route du Rhum a sacré des destins de marins et a marqué les esprits avec ses géants des mers menés en solitaire pour braver les dépressions automnales. Philippe Poupon sur son trimaran à foils de 22,80 mètres règne, magistral, sur l’édition de 1986 avec deux jours d’avance sur le deuxième. En 1990, Florence Arthaud cloue le bec de ceux qui ne croyaient pas qu’une femme avait sa place sur le  podium. Malgré des pannes électroniques et une hémorragie, elle arrive, triomphante, à la barre de Pierre 1er, son trimaran doré, dans le couchant de Pointe-à-Pitre. En 1994, on assiste à un départ mais à deux podiums, l’un pour les multicoques, l’autre pour les monocoques. Et c’est Laurent Bourgnon, avec sa gueule d’ange, qui passe le premier la ligne d’arrivée sur Primagaz, son trimaran de 18 mètres.

Chaque édition voit désormais les plus grands skippers se défier sur l’Atlantique. En 1998, Laurent Bourgnon, Loïck Peyron, Alain Gautier, Francis Joyon ou encore Catherine Chabaud s’affrontent à couteaux tirés. Cette édition sacrera à nouveau Laurent Bourgnon, mais le public se souviendra aussi du visage poupon  d’Ellen MacArthur, une Anglaise de 22 ans, arrivée première dans sa catégorie sur un monocoque de 50 pieds… Les éditions se succèdent, les classements se multiplient (Class 40, IMOCA, Ultimes, Multi 50…) mais toujours avec cette classe Rhum, fidèle à l’esprit d’origine, qui voit des  amateurs éclairés s’élancer sur l’Atlantique.

Ils étaient 125 sur la ligne de départ le 4 novembre à Saint-Malo, un record pour fêter les 40 ans de cette course. Et vu le pedigree des grands noms qui s’affrontent, on se gardera bien de faire un pronostic sur l’identité des vainqueurs !

Nicole plate

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *