La fête des cuisinières

Arrivée des cuisinières à la cathédrale
L’arrivée des cuisinières à la messe pour la bénédiction de leurs plats

Une journée d’immersion au cœur des traditions créoles.

Chaque année le 10 Août, les femmes prennent le pouvoir en Guadeloupe pour célébrer la richesse du patrimoine Guadeloupéen.  Les gourmands retiendront surtout les mets savoureux. Toutes ces spécialités qui mettent l’eau à la bouche. Tous ces parfums qui chatouillent les narines et mettent en appétit.

L'association des Cuisinières de Guadeloupe
L’association des Cuisinières de Guadeloupe

La fêtes des cuisinières est bien plus que ça.

Elles transmettent de génération en génération l’esprit de fraternité à l’origine de leur mouvement. De 14 à 97 ans, un peu plus de 200 cuisinières de l’association défendent avec fierté leur identité insulaire à travers leurs chatoyants costumes,  leurs coiffes portées avec élégances et fiertés.

Une tradition depuis un siècle qui prend sa source dans un élan de solidarité, le 14 Juillet 1916.

Au début du siècle dernier, une employée de maison perd son mari et peine à réunir suffisamment d’argent lui offrir un enterrement décent. Emues par l’histoire de la veuve, 5 femmes décident de lui venir en aide.  La collecte organisée auprès des gens de maison fonctionne bien. Elle donne rapidement naissance à une tontine qui prend le nom de « Le Cuistot mutuel ». La première mutuelle, en Guadeloupe voit ainsi le jour. Elle assure à ces adhérentes d’avoir un enterrement décent à leur mort. Depuis, « Les Cuisinières » perpétuent la tradition. Elles offrent leurs talents lors des cérémonies d’enterrement.

Messe des Cuisinières à Pointe à pitre
Messe des Cuisinières à Pointe à pitre

Véritables gardiennes du patrimoine

Ces femmes de caractères ont développé leur association jusqu’à en faire un pilier de la tradition culinaire et vestimentaire guadeloupéenne. Véritables gardiennes du patrimoine, elles portent avec allure, le jour de la fête, leurs costumes traditionnels et leur tablier brodé au symbole de leur saint patron : St Laurent.

Faut-il voir un trait d’humour de la part des cuisinières dans le choix de ce St Patron ?

Le prêtre Laurent de Rome fut condamné à mourir grillé sur le bûcher. Il refusait de donner les trésors de l’église au préfet de Rome pour l’entretien des troupes de l’empereur. La légende dit que ces dernières paroles sur le bûcher furent :

« Voici, misérable, que tu as rôti un côté ; retourne l’autre et mange. »

…Ce qui lui valut le titre de St Patron des cuisiniers …et des rôtisseurs !

Portrait de femmes remarquables: les Cuisinières de Guadeloupe
Portrait de femmes remarquables : les Cuisinières de Guadeloupe

La procession : un moment de joie et de partage

Après la messe, Les cuisinières se rassemblent sur le parvis de la cathédrale en un festival coloré de madras et de coiffes. Elles se mettent en ordre pour le défilé, les bras chargés de plats authentiquement créole, de paniers de fruits de légumes et d’ustensiles de cuisine. La présidente et ces adjointes sonnent le départ armées de leurs clochettes. Elles annoncent leur arrivée à chaque carrefour et distribuent tout au long du parcours les plats bénis plus tôt. La joyeuse procession traverse la ville au son des chants et du Gwo Ka pour un grand moment de partage…de petits gâteaux savoureux !

Clochette de la présidente de l'association
Clochette de la présidente de l’association
Défilé des Cuisinières après la messe
Défilé des Cuisinières après la messe
Les futures codons bleu de l'association des Cuisinières
Les futures cordons bleus de l’association des Cuisinières

Viens ensuite l’heure du pique-nique. Les cordons bleus au sommet de leur art font goûter leurs spécialités (le déjeuner est payant). Une délicieuse expérience de la gastronomie créole ! La fête continue par un bal et se termine tard dans la nuit.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

10 Plages à connaître sur Grande-Terre

Imaginez 180 nuances de sables du blanc ou noir en passant par toutes les nuances de beige, d’ocre et de rose. La température de l’eau est généralement située entre 26° en hiver et peut monter jusqu’à 31° l’été, un vrai délice.

La plage de la Datcha

En face de l’ilet Gosier, elle est facilement accessible par le bourg de Gosier. Le bain est très agréable. Les nageurs expérimentés pourront même traverser jusqu’à l’ilet Gosier. Mais attention à ne jamais faire seul ce genre de traversée. Une petite partie de la plage est éclairée pour les amateurs de bain de minuit. La plage de la Datcha possède également des douches pour se rincer.

La plage de Ste Anne


Très populaire et très fréquentée, une vraie plage de carte postale avec un lagon aux eaux turquoise et limpides. L’inconvénient de sa grande notoriété est qu’elle peut être parfois bruyante. Une plage idéale pour les enfants, peu de vagues grâce à la protection de la barrière de corail. Mais attention il peut y avoir des oursins ! Si vous avez de la chance, vous apercevrez un iguane. Ils sont habitués aux touristes et viennent parfois leur dire bonjour. Il y a de nombreux restaurant le long de la plage à des prix tout à fait raisonnable. Vous croiserez surement des marchandes de sorbet, aucune hésitation il faut tester l’incontournable sorbet coco.

La plage de La Caravelle


Une grande plage que l’on peut partager en 2, une première partie plutôt ventée qui en fait un spot de kite surf et de planche à voile très apprécié et l’autre partie plus tranquille et abrité. Idéale avec de jeunes enfants car l’eau est peu profonde et peu agitée grâce à la protection de la barrière de corail. Autre avantage, il y a de nombreux coins d’ombre. Moyennant quelques euros vous trouverez aussi des chaises longues en location. Il n’est pas toujours facile de se garer, n’hésitez pas à finir le chemin à pied ! Si vous êtes adepte de snorkling n’oubliez pas masque palmes et tuba !

La plage de Bois Jolan


Une petite merveille sauvage ou s’étire le sable blanc sur environ 1km entre cocotiers et eau turquoise. Les enfants peuvent s’y baigner tranquillement mais il vaut mieux penser aux sandales en plastiques car il y a des oursins. Si vous préférez le calme allez sur cette plage en semaine. Si vous aimez l’animation et la joie de vivre guadeloupéenne, choisissez le week-end ! Music & barbecue, table de pique-nique pour une ambiance familiale et festive. C’est aussi un bel endroit pour la plongée.

L’Anse des Châteaux


Sauvage et belle mais aussi très dangereuse pour la baignade à cause de ces vagues puissantes.
Mais peu importe la baignade, elle laisse une impression de bout du monde et s’ouvre sur un sentier qui mène à la croix de la Pointe des Châteaux avec l’un des plus beaux points de vue de l’île. Au loin se dessine la Désirade, l’air marin vous enivre et c’est bon !

La plage des Salines

Souvent balayée par les vents, c’est une grande bande de sable granuleux entre mer et marais. Un écosystème unique et remarquable. La baignade reste possible grâce à la barrière de corail, mais en cas de forte houle les vagues passent par-dessus la barrière pour se fracasser sur le rivage. Le corail est un peu abîmé mais la barrière abrite une multitude de poisson. A noter qu’il y a peu d’ombre également, l’exposition au vent en font une plage agréable lors des grosses chaleurs.

La plage du Souffleur


Bien moins exposée au vent que la Pointe des Châteaux ! Une belle plage de sable blanc, ambiance carte postale, près de Port Louis. Si vous faites un petit détour au nord de la plage vous découvrirez un sentier qui mène à la mangrove avec différents points d’observation. Un peu plus loin vous pouvez aussi voir un cimetière marin avec des tombes décorées de coquilles de lambis. La plage est bien aménagé et la baignade sûre pour les enfants. Ne résistez en aucun cas à gouter les sorbets des petites marchandes le long de la plage. Si vous craignez les piqures de moustique n’oubliez pas de quitter la plage avant 17h, après ils arrivent en escadrille !

La plage Porte de l’Enfer


Ne vous laissez pas impressionner par son nom, c’est un endroit remarquable, une petite plage nichée entre les falaises absolument délicieuse, attention cependant à l’embouchure ou les courants sont important! Il est utile d’avoir de bonnes chaussures pour y accéder, les rochers sont pointus et coupant comme des lames de couteau ! Au bout du sentier vous arrivez au légendaire « « trou mam koko » » Sombre légende de Madame Koko qui aurait vendu son âme au diable en échange de la fortune. Ne respectant pas sa part du marché elle fut emportée par le diable. Depuis des marins racontent l’avoir vue marcher sur l’eau en compagnie d’un sinistre cavalier avant de disparaitre dans l’eau avec son ombrelle !

La plage des Raisins Clairs


Située près de St François, elle est bordée de nombreux raisiniers. Un sable blanc et une eau transparente délimitée par une barrière de corail. Au loin vous apercevrez Les Saintes et la Désirade tranquillement installé à l’ombre des arbres. La plage est particulièrement animée le week-end ! A tester absolument : Le fameux Bokit guadeloupéen, délicieux sandwich vendu au bord de la plage.

La Plage de L’Autre Bord

Sable doré et cocotiers, le cocktail idéal pour une bonne journée ! La plage est bien aménagée et propose plusieurs carbets ombragés, des douches et sanitaires. L’eau est magnifique et la baignade tranquille. Un parc aquatique est aménagé un peu plus loin avec une piscine et surtout un toboggan de 57 m pour la plus grande joie des enfants.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux